Vus à la télévision

Publié le par Gerry

http://fr.myafrica.allafrica.com/img/csi/user/000100011309_d4f0e3e713650476de236cf82acb3868/m200x.jpg Je vais de découvertes en découvertes, en ce début d'année.

Il y a deux semaines, après le décès, dans des conditions scabreuses ( je ne reviendrai pas dessus) de l'ancien ministre et poète Ephrem Dorkenoo, je relevais devant une amie mon envie, enfin, mon indignation d'abord que rien ne soit organisé en sa mémoire, et mon désir de préparer malgré tout une petite soirée pour lui rendre hommage. C'est ainsi que tout s'est emballé. Cette amie à aussitôt contacté Béatrice, une poétesse française, qui a pris attache avec moi en vue d'une séance du travail pour discuter du projet.

Ce contact a débouché sur un réunion, a laquelle a pris part l'ex-premier ministre Joseph Koffigoh, l'ancien ministre Freitas, et le ministre en activité Charles Kondi Agba, en présence d'autre invités comme l'écrivain et professeur d'université Lawson-Body. 

Me sentir à proximité de toutes ces personnes, "vus à la télé", et qui me donnaient du Gerry à tout va avait quelque chose de surréaliste. Mais rencontre aussi avec des hommes, amateurs des belles lettres et de l'humour facile. Des intellectuels comme on aimerait en rencontrer dans des clubs élitistes, ou des think tank.

J'ai découvert aussi, et c'en était assez confondant, un ancien premier ministre "poète"; à la parole débordant de sensibilité et de malice, maitrisant le langage des muses (et de molière aussi) avec un brio surprenant.

Me retrouver face à face d'un Pr. Kondi Agba, que j'ai déja un peu égratigné ici, et à qui j'offrirai de toutes les façons la version papier de ce blog, a été enrichissant. Le pragmatisme et la spontanéité du monsieur (enfin, celles dont il a fait preuve lors de nos réunions) tranchant avec un certain maniérisme propre aux ministres de notre pays.

Bref, que de belles rencontres alors, pour aboutir à un double programme.

Vendredi 28 mai. Dédicace du recueil de poèmes " l'épopée des Eléphants" de Joseph Koffigoh à l'hotel Sarakawa

Mardi 1 juin, Soirée hommage au poète feu Ephrem Dorkenoo à l'auditorium du CCF.

Quand j'ai fini de côtoyer tous ces Togolais, je me dis quelque part que l'histoire de notre pays est un immense gâchis. Bon, ça, ça ne concerne que moi.

Publié dans Info togolaises

Commenter cet article