Vous vallez peut être 100 milliards de CFA, mais vous ne nous interessez pas

Publié le par Gerry

http://www.togocity.com/IMG/diaspora_togo.png

Tel est le sort réservé à notre diaspora pour ce recencement général de la population togolaise. Nos frères de l'extérieur contribuent à hauteur de 10% du PIB, ou 20% du budget national, et ils ne sont pas comptabilisés dans le décompte de la population en cours en ce moment au pays. Tout le paradoxe du Togo. D'un coté, nous avons un pays comme la Côte d'Ivoire, qui sort de 10 années d'instabilité politique mais qui fait voter sa diaspora, et de l'aute, notre pays, qui jouit pourtant d'une certaine stabilité, et qui considère toujours cette diaspora comme des empêcheurs de tourner en rond. Pourtant, à l'époque d'Eyadema comme à celui de Faure, on voit souvent une colonie togolaise de l'extérieur débordant de joie et de fébrilité à chaque passage de l'exécutif dans ces pays. Ah, ce que nous perdons. Les Togolais ont su exporter leur dynamisme, leur sérieux et leur vitalité partout où ils sont installés. Et une meilleure collaboration avec eux devrait inciter une bonne partie d'entre eux soit à revenir s'installer au pays, où au moins à y créer des emplois.

Quand je vais à Accra et je vois le nombre de jeunes qui reviennent s'installer, tout en gardant leur base à l'étranger, c'est effarant et beau. Nous sommes capables de faire la même chose. C'est des centaines me milliers d'emplois que nous manquons de créer en n'impliquant pas notre diaspora.

Que le RPT ne soit pas pressé de le faire, parce qu'une bonne partie de cette diaspora émarge à l'opposition, sans l'accepter, on est au moins tenté de le comprendre, mais que les partis d'opposition ne s'en émeuvent pas, en se fendant au moins d'un communiqué, en lieu et place d'une intervention dans un débat qui est désormais clos par le couple RPT-AGO, c'est tout hors de compréhension.

Le CAR et la CDPA sont sortis de leur réserve il y a une semaine pour appeler la population à coopérer  avec les agents recenceurs (la communication sur ce dossier est d'un niveau d'amateurisme effarant). L'ANC se cherche encore (il faut le croire) et donc va regler ses problèmes de groupe parlementaire, avant de se pencher sur le recencement. Le temps qu'ils y songent, le recencement serait fini.

Sur facebook où mes billets sont publiés, j'ai le plaisir de trouver des militants de l'UFC, que dis-je, de l'ANC qui répondent à mon argumenraire. C'est bien pour nous, jeunes de ce pays, d'échanger. Même s'ils feignent de ne pas remarquer mes réserves quant à la politique du gouvernement, et ne voient dans mes écrits que certaines de mes attaques contre les marcheurs de la plage, ces échanges sont enrichissantes et ouvrent le débat. Ce qui est curieux, c'est qu'on voit beaucoup de jeunes arborer le maïs aux meeting au Togo, mais il est rare de trouver, sur ces plateformes communautaires, des Togolais qui se réclament ouvertement du RPT et vont à la discussion. C'est dommage. Le débat contradictoire est le ferment de la démocratie.

Allez, je vais filer à la maison car je reste trop au boulot. On est dimanche quand même. Et Arlène qui doit s'ennuyer.

Tiens, voici donc plus d'un mois que les marches de samedi  ont cessé. Est-ce pour de bon? Ce serait une perte sèche pour le clan Fabre. Parce qu'il faudra expliquer à ces milliers de Loméens pourquoi ils ont enduré autant d'humiliations, inhaler quantité de gaz lacrymogènes, pour une victoire qui était proche, imminente, la volonté de peuple étant invincible. Voila  une situation telle que ce qui me déserpère dans ce pays. Au lendemain des élections présidentielles, qualifiées de transparentes par la communauté internationale (qui pourant ne nous a jamais ménagé par le passé) tout le monde savait qu'une révendication d'une pseudo victoire, sans s'appuyer sur des leviers internationaux forts, avait peu de chance d'aboutir. Et depuis le début d'année, tout le monde s'avait aussi que le recencement général de la population était prévu pour novembre 2010. Un combat était perdu d'avance: la revendication de la victoire. Un autre pouvait être gagné, si on jouait sa partition d'opposition, ie de formation politique présente au parlement, à même de faire des proposition sur des sujets importants comme celui du recencement, propositions succeptibles d'être écoutées puisque c'est la communauté internationale qui apporte le pognon. Ce combat était au dessus de tous les autres. Pour la diaspora et ses 100 milliards, pour le découpage électoral, pour la structure sociale de notre société. Et bien, ils ont tourné le dos à ce combat là. Et même, alors que le récipissé leur donnait l'occasion de montrer que dorénavent, la lutte fraticide interne au sein de l'UFC appartenait au passé, et bien non, nous voila engagé dans un autre round où il est question de création de groupe parlementaire, tout comme si le groupe parlementaire ANC, avec 20 députés, fera mieux que l'ex-groupe parlementaire UFC, dirigé par la même personne, et qui n'a, au cours des trois ans de présence à l'assemblée, fait aucune proposition de loi, quitte à ce que celle-ci soit rejeté par un vote majoritaire.

Je sais, mes amis "ANCiens" de facebook vont encore me rentrer dedans, mais j'attends mieux d'une opposition qui prétend changer les choses dans ce pays.

C'est définitif, je file.

Bonsoir chez vous.

Publié dans Coups de coeurs

Commenter cet article