Six lettres.

Publié le par Gerry

Déja cinq jours en France.
D'ici, la réalité politique togolaise me parait invraissemblable, comme sortant d'un mauvais film.
En écrivant six lettres, je pensais à b...del, mais je trouve que m...de convient aussi à la situation, ceci pour dire la merde du laquelle nous sommes. Bordel!
Non, je me réfuse tout commentaires.
voici dix minutes que je suis devant l'écran, à ne pas savoir ce qu'il faut dire de mon pays.
hier, j'étais avec des amis, et je n'ai pas su comment vendre le Togo, tellement nous faisons pitié, nous sommes incohérents.
Donc je ne dirai rien.
Enfin, si, une chose.
Faure va certainement gagner les élections.
Et il mérite de le faire, non au vu des résultats de son mandat, mais pour la survie de notre pays.
Voila. J'ai la saudade.
Et je vais me coucher.

Publié dans Coups de gueule

Commenter cet article

Obémbé GAKOSSO 28/02/2010 13:32


Salut,

Cela faisait un bail que je n'avais pas remis mes doigts dans ce coin: oui, comme toi, je pense que Faure va gagner. Pas pour la survie du Togo, mais simplement parce qu'en face, cela fait pitié.
Nous ne retenons pas les erreurs du passé. Et comme Faure n'a "que" 44 ans, je crois que dans 40 ans, j'écrive les mêmes choses.

@+, OG


Malick Evarist Tchakpedeou 16/02/2010 19:40



Chaque peuple fabrique ses dirigeants, chaque peuple mérite ses dirigeants.


Le jour où le peuple Togolais  décidera de forger
 de meilleurs dirigeants (si jamais il en vient à se décider), il les produira.


Je jette un regard curieux dans les éprouvettes sociales et politiques, et l’alchimie
qui  s’y pratique ne promets aucun changement de couleur. Du moins pas de sitôt.