Lambert et la constitution togolaise

Publié le par Gerry

http://static.blogstorage.hi-pi.com/photos/fugain.musique.com/images/gd/1179148852/Joyeux-Anniversaire.jpgLambert, mon inestimable copain d'enfance, fervent supporter du président Faure était encore chez moi hier soir, dans mon bar.

- Toi, Gerry, maintenant je te connais. Tu es un opposant fini.

- Pourquoi donc, mon cher frère? dis-je entre deux gorgées de bière.

- Tu dis que tu veux fermer ton blog et tu en profite pour t'attaquer au président

Là, j'éclate de rire. La veille, un autre ami m'avait déja dit que j'étais un RPTiste dans l'ombre.

- C'est curieux. J'ai pourtant reconnu la victoire de Faure, non?

- C'est vrai? (...)

A la seconde bière.

- Alors, ce serment, vous le faites ou vous le le faites pas.

- Tu n'as pas écouté le communiqué du gouvernement, me dit-il alors qu'il a une belle ecume blanche autour des lèvres, nous pouvons allez jusqu'au 3 mai avant de préter serment.

- Tiens. L'article 63 précise cependant que le serment est prété dans les 15 jours suivant la proclamation officielle, non?

- Le gouvernement dit que c'est la cour constitutionnelle qui a donné son avis. Tu connais le droit plus que la cour constitutionnelle?

Je souris, mais décide d'attaquer tout de moins, pour voir sa réaction.

- Lambert, aux dernières nouvelles, j'ai une maîtrise en droit tout de même, même si je concède que la cour suprême maîtrise plus les subtilités du droit que moi. Et je concède même qu'en se référant à l'article 59, qui stipule que le Président reste au pouvoir jusqu'à l'expiation de son mandat, c'est une subtilité que la cour utilise pour se tirer d'un mauvais pas.

- Tu vois, tu vois, s'exclame Lambert. Tu vois que j'avais raison. Ah, Faure, il est trop fort quoi. Au moins, c'est ce que j'aime chez to: tu cries tu cries, mais tu sais que nous avons raison. Il faut nous réjoindre, mon frère.

- (Rires) Sauf qu'il y a un hic. Comme je te le dis, c'est juste une esquive pour se sortir d'une situation. Si le constituant a écrit un article spécifiant le délai dans lequel préter serment, ce n'est pas pour des prunes.

- C'est quoi, des prunes?

Là, je suis abassourdi. Oui, c'est du lambert tout craché.

- Enfin, je veux dire, ce n'est pas pour rien. Parce que, imagine si c'était quelqu'un d'autre qui avait gagné, tu penses qu'il attendrait la veille du 03 pour préter serment. Il le ferait dans les 15 jours, et je te parie que la même cour constitutionnelle lui donnerait raison. C'est là où c'est parfois compliqué dans notre pays: on a pas toujours l'impression que la cour ne se montre toujours très impartiale, même si elle s'arrange toujours pour dire le droit. Mais comme tu le sais, le droit, c'est un peu comme la bible, on peut lui faire dire une chose et son contraire.

Lambert hoche la tête. Il ne me suit pas.

- L'essentiel est que tu reconnaisses que nous avons raison. Le reste, moi, je m'en fous.

- Tiens, dis-je, il parait qu'il est pévu d'ogananiser l'investiture le 26 avril, à la veille de la fête d'indépendance. Tu es au courant toi?

- Toi, tu tiens ça d'où, me demande-t-il, méfiant.

- Je l'ai lu sur un site internet.

- Je ne sais pas trop, mais s'ils font ça, ce serait bien. On fera ainsi une seule fête. On dépense trop d'argent dans ce pays pour des futilités. Il faut dévélopper le pays, comme le dit le président.

- Dis, dis-je en finissant ma bière. Tu ne penses pas que nous risquons de rater une autre occasion pour nous reconcilier. Cette fête devrait être celle de tous les fils de la nation. Alors que certains contestent encore les résultats de cette élections, n'aurait-il pas mieux valu preter serment au plus vite, et demander une paix des braves, ne serait-ce que pour la fête nationale?

-Chuant! toi Gerry là, tu ne connais rien. Si des gens veulent manifester, qu'il le fassent. Nous, Ah! nous allons fêter notre indépendance. Est-ce qu'on a besoin d'eux même.

Là, je ne sais pourquoi, alors que j'aimais bien l'enquiquiner, le Lambert, il m'énerve.

Je me lève, paie l'addition, et lui demande de m'excuser. Je quitte les lieux, la vague à l'âme.

Publié dans Coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article