Interview complète sur Togoforum

Publié le par Gerry

Voici la dernière interview que j'ai données sur Togoforum.

 

553794_10150944181133732_1678740181_n.jpg«Le Togo a plusieurs problèmes conjoncturels. Comme je l’ai dit plus tôt, nous ne relèverons pas uniquement du fait du simple départ de Faure du pouvoir. Le premier remède à donner au peuple togolais est la confiance et la sincérité.»

Togoforum.com : Dans un billet posté sur votre blog le 29 mars 2012, intitulé « Pourquoi moi, Gerry TAAMA, je m’engage en politique », vous écrivez en introduction que le conseil que quelqu’un peut donner à un jeune entrepreneur comme vous, c’est celui de ne pas « faire la politique » : faire la politique pour vous c’est quoi, si nous nous accordons avec Aristote que « l’homme est par nature un animal politique » ?
Gerry TAAMA: 
Faire la politique, c’est s’engager pour des convictions. La mienne est simple. La mobilisation et la gestion des ressources dont dispose notre Etat doivent améliorer les conditions de vie de nos populations. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Personnellement, je pense pouvoir contribuer à ce que cela soit. Voilà pourquoi je suis entré en politique.

Togoforum.com : Parmi les raisons que les amis ou les parents avancent pour vous dissuader de faire la politique, vous citez les militaires qui ne vous laisseront pas faire ni les Kabyès et les barons qui ne vous laisseront pas agir : pensez-vous que ces raisons sont fondées ou c’est une menace du genre père-fouettard ? Si oui, comment pensez-vous agir en évitant les écueils des militaires et des Kabyès ?
Gerry TAAMA:
 Non, ce sont des menaces qui n’existent que dans l’esprit de ceux qui ne veulent rien oser. Depuis maintenant trois mois que le NET existe, et que nous ne sommes pas tendre avec le régime au pouvoir, je n’ai jamais reçu un message de menace ou de mise en garde. Les militaires et les Kabyè font partie des couches les plus défavorisées au Togo. Quel risque y a-t-il à en appartenir ?

Togoforum.com : Vous avez créé dans la foulée le NET, le nouvel Engagement Togolais : vous revendiquerez l’étiquette « d’opposant » ? Présentez-nous ce parti. 
Gerry TAAMA:
 Le NET est un parti de l’opposition togolaise, qui considère que l’alternance est le début de réduction de la misère togolaise. Cependant, l’alternance n’est pas à elle seule la solution, car la société togolaise aujourd’hui est fortement inoculée par les virus de la mauvaise gouvernance, la corruption, le laxisme et la facilité. Pour ce faire, le NET, tout en recherchant à conquérir le pouvoir par les moyens pacifiques, a trois objectifs. La relance économique (redynamisation des entreprises existantes, investissement dans les secteurs porteurs de croissance, lutte contre la corruption et reforme de la justice), les reformes constitutionnelles et institutionnelles, et la refonte de notre système éducatif. Les moyens d’actions du parti sont la formation militante, la sensibilisation citoyenne et la solidarité nationale. Les valeurs du NET sont : Patriotisme, justice, Humanisme.

Togoforum.com : Vous aviez ce projet en quittant l’armée il y a quelques années ?
Gerry TAAMA: 
Non, absolument pas. Je me suis rendu compte de la portée de mes analyses politiques sur mon blog, de mon implication dans le débat politique sur les médias, et avec des amis, nous avons sauté les pas. Mais sans toutes ces bonnes volontés, le NET ne serait pas. C’est un parti de centaines de jeunes. Je n’ai que le mandat de le conduire à bon port.

Togoforum.com : Le NET, est-ce un parti avec un président fondateur qui finance toute l’action ou comment mobilisez-vous vos ressources ? Au Togo, on entre pauvre dans la politiques et on devient riche, (les exemples sont légion) : vous comptez vous enrichir en politique aussi ?
Gerry TAAMA:
 Comment pourrais-je financer quoi que ce soit, moi-même qui fais tenir difficilement mes sociétés. Nous sommes un parti de camarades. On partage les dépenses, et nous nous employons pour les maîtriser. Partout où il faut l’argent, nous mettons notre Q.I. à la place, ce qui nous permet de réduire la dépense. Mais bien entendu, si grâce à vos colonnes, nous pouvons lancer un appel, je n’hésiterai pas. Depuis le lancement du parti, nous avons organisé 5 formations, installé 3 fédérations. Samedi 14 juillet, nous étions à Tabligbo où environ 1000 personnes sont venues nous écouter. Il faut nous accompagner car la dynamique est là.

Togoforum.com : Qu’est-ce qui le particularise et le distingue des autres partis, le CAR, l’ANC, l’UFC, la CDPA-BT… ?
Gerry TAAMA: 
L’approche, je crois. Tous ces partis partent du principe qu’il faut être à la tête du pays pour changer les choses. Nous pensons qu’il faut changer les choses à la base, et le peuple à la tête du pays.

Togoforum.com : Gerry TAAMA, saint-cyrien, écrivain, président du NET : des parrains africains, français ? Vous appartenez à une société secrète car il paraît qu’on ne peut pas être politique si on n’appartient à aucune loge ?
Gerry TAAMA: 
Non, rien de tout ça. Je suis un homme libre. Mais des alliances politiques sont toujours recherchées, avec l’accord du parti.

Togoforum.com : Depuis plus deux décennies, tous ces partis politiques se sont lancés dans l’action politique. Aucun n’a réussi jusque-là à libérer le Togo de la dictature du clan Gnassingbé : qu’est-ce qui coince et comment comptez-vous vous prendre vous autres pour « changer » ?
Gerry TAAMA:
 Je ne suis pas de votre avis. En 1994, le peuple togolais s’était quasiment libéré de la tutelle du régime cinquantenaire. Nos hommes politiques de l’époque ont sabordé la victoire. Aujourd’hui, je pense que le Togo est malade de ses hommes politiques. Malgré le manque de financement de partis, le travail de terrain doit être constant. L’impression que nous avons depuis que nous sommes entrés en politique, est que le Togolais lambda ne comprend rien de ce qui se passe dans l’arène politique. D’où les nombreux votes régionalistes qu’on constate ici et là. Le Togo a fait de grandes avancées dans la sécurisation des élections depuis 2007. Il reste encore des pas à faire. Le NET a fait des propositions dans ce sens. Il faut que nous, hommes politiques, allions vers les populations pour leur expliquer les enjeux, puis sécuriser les scrutins. Il n’y a pas d’autres solutions. Sans union de l’opposition, Faure est encore au pouvoir dans 45 ans. Le mal, c’est que certains leaders politiques pensent se suffire à eux-seuls. C’est une erreur.

Togoforum.com : Comment trouvez-vous l’action du CST, le Collectif Sauvons le Togo, un coup d’épée dans l’eau ? Le NET fait-il parti de ce collectif ? Si non pourquoi ?
Gerry TAAMA:
 Le NET ne fait pas partie du CST. Il n’a pas été consulté lors de la formation de ce collectif. Même s’il avait été consulté, il n’y aurait pas adhéré sans des préalables importants car nous considérons qu’il est nécessaire, pour la sauvegarde de notre jeune démocratie, que les institutions, étatiques ou non, puissent jouer clairement leur rôle. Pour nous au NET, nous considérons que la société civile, y compris les Organisations de Défense des Droits de l’Homme, sont les sentinelles de la démocratie. Ce sont elles qui font entendre raison aux partis politiques quand des dérives interviennent dans leur rapport avec le peuple. Il n’est pas heureux que la société civile se substitue ou se fonde avec les partis pour des revendications politiques. Les politiciens doivent s’occuper de l’objet politique, et la société civile contrôler le débat et distribuer des points. De même, je suis opposé à l’appel à l’insurrection populaire qu’on entend de la part de certains leaders du CST. D’abord parce qu’une insurrection ne se décrète pas, elle est spontanée et embrase le pays. On ne demande pas ou pouvoir en place l’autorisation pour déclencher une insurrection. Ensuite, dans tous les pays où il y a eu insurrections ces derniers jours, nulle part la démocratie ne s’est installée durablement, sans parler des dizaines de milliers de morts.

Togoforum.com : Parmi les responsables du CST, figure Agbéyomé Kodjo, ancien premier ministre ou ancien baron tout court du RPT : son combat politique est-il un engagement sincère ou la lutte d’un agri évincé de la mangeoire ?
Gerry TAAMA: 
J’ai du respect pour M. Agbéyomé. Il a eu le courage de son opinion et c’est ce qui nous manque un peu ici. Par ailleurs, je ne crois pas qu’il soit décent de poursuivre un homme politique pour ses choix passés, surtout quand on sait comment on entrait en politique sous le parti unique. Je trouve que c’est un homme qui a le courage d’affronter son passé, et peu de personnes le font avec autant de sincérité.

Togoforum.com : Pourquoi les revendications des partis politiques ou du collectif ne portent que sur des aspects purement politiques alors qu’il y a une criminalité à grande échelle qui se développe dans le pays, que les salaires sont les plus bas, que les routes sont délabrées, que l’éducation est déconfite, que les jeunes moisissent dans le chômage, que les étudiants livrent des batailles rangées contre les corps habillés ? Que compte faire le NET pour tous ces problèmes ?
Gerry TAAMA:
 Le Togo a plusieurs problèmes conjoncturels. Comme je l’ai dit plus tôt, nous ne nous relèverons pas uniquement du fait du simple départ de Faure du pouvoir. Le premier remède à donner au peuple togolais est la confiance et la sincérité. Le vrai départ est à ce prix. Une fois que la confiance viendra, on comprendra mieux nos problèmes mutuels et on tentera de les résoudre. Nos solutions, comme je l’ai déjà dit, passent par la redynamisation des entreprises pour la promotion de l’emploi, les reformes institutionnelles et constitutionnelles pour le renforcement des institutions, et la reforme de l’éducation.

Togoforum.com : Il y a quelques mois, le RPT, le parti au pouvoir depuis 1968, a expiré et est né à sa place, un nouveau parti, UNIR qui rassemble autour de lui les mêmes figures du RPT : c’est du RPT bis ou c’est un nouveau parti ? Quelles chances donnez-vous à ce parti aux prochaines législatives ?
Gerry TAAMA:
 Pour les chances, je ne saurai vous dire. On a réussi à transformer le citoyen togolais en un mendiant électoral. Donc, avec l’argent, on gagne les élections dans notre pays. Voila pourquoi il faut être présent dans le domaine des formations sensibilisation sur le terrain. Pour moi, l’UNIR n’est pas le RPT bis, mais c’est la suppression de certaines valeurs que prônait Eyadema (dialogue, patriotisme, authenticité) et le renforcement des tares que nous connaissions de l’ancien parti (corruption, népotisme, gabegie). Le résultat devient très inquiétant. Rien qu’à voir comment des milliers de Togolais qui ont milité et souffert avec le RPT ont été remerciés est inquiétant. Le retour à la répression systématique des manifestations n’augure non plus rien de prometteur. Le chef de l’Etat serait avisé de reprendre les rênes de son parti, et lui inculquer les valeurs démocratiques. Autrement, c’est le bateau Togo qui coule, et dans ce cas, nous ne pourrons pas vilipender les adeptes de l’insurrection populaire, car plus rien ne nous rattacherait à la République.

Togoforum.com : Le président Faure a-t-il eu les mains libres pour opérer ce tour de force ?
Gerry TAAMA: 
Oui, c’est lui qui a les cordons de la bourse. Mais on aimerait tant qu’il use de la même célérité et la même volonté pour faire les réformes. Ce qui n’est pas le cas.

Togoforum.com : Les députés du RPT ne devaient-ils pas être traités comme ceux de l’UFC qui avaient viré vers l’ANC ? Le président Faure lui-même ne devait-il pas démissionner puisqu’il a été élu au nom du RPT ? Expliquez-nous la subtilité d’une telle situation. 
Gerry TAAMA: 
Non, ne faisons pas d’amalgame. Un président est élu pour un mandat de 5 ans, tout comme les députés. Le mandat impératif est constitutionnellement interdit pour les députés, car une fois élu, il représente chacun la nation, et non leur parti politique. Le Président aussi est au-dessus de la nation. Les députés pro-ANC ont subi un préjudice honteux pour la démocratie que nous prétendons construire, mais il ne faut pas transformer une forfaiture en norme. En 2015, le peuple togolais désignera un nouveau président de la République.

Togoforum.com : Vous vous présentez aux prochaines législatives dans un climat où le nouveau code électoral que présente le gouvernement est vivement critiqué : quelle lecture faites-vous de ce nouveau code surtout dans sa réduction des députés dans le Yoto par exemple ? Le gouvernement est-il sincère dans ce découpage ou propose-t-il un découpage qui l’arrange ?
Gerry TAAMA: 
Vous pouvez lire l’ensemble de nos propositions à cette adresse . Ce qu’il faut retenir, c’est que les recommandations de la MOEUE ne sont que partiellement intégrées. Les questions de découpage électoral et de mode de scrutin n’ont pas été prises en compte. D’autres questions liées à la sécurisation du vote ne sont pas respectées. Voila pourquoi il est important d’obtenir un dialogue. L’injustice ne concerne pas que Yoto, mais le peuple togolais entier.

Togoforum.com : Le NET présentera combien de candidats et dans quelles circonscriptions ?
Gerry TAAMA: 
Même si je le savais, je ne le dirais pas. Nous sommes en train de nous implanter. Mais une chose est certaine, nous irons aux élections législatives et locales.

Togoforum.com : Si vous êtes élu député, vous formerez un bloc avec d’autres partis ou le NET compte faire cavalier seul ? Vous vous mettrez avec l’UNIR par exemple ? L’UFC ? L’ANC ? Vous vous sentez proche de quel parti ?
Gerry TAAMA: 
Nous sommes un parti de l’opposition, il est évident que quand nous serons au parlement, nous allons nous rapprocher d’autres formations de l’opposition pour constituer un groupe. Nous sommes encore jeunes. Mais nous nous approcherons des partis qui sont ancrés dans l’opposition. Dans la liste que vous proposez, seul l’ANC l’est, mais n’oubliez pas d’autres partis comme le CAR, l’Alliance, le PDP, le MCD, le MRC….

Togoforum.com : Les législatives en 2012, les présidentielles en 2015 ?
Gerry TAAMA:
 Non, plutôt législatives en 2012 et 2017. Il faut nous renforcer à la base d’abord avant d’envisager plus haut.

Togoforum.com : Comment interprétez-vous la démission du premier ministre, est-ce, comme le dit le CST, le début de la fin?
Gerry TAAMA: 
Vous savez, il y a des gens au CST qui tous les jours nous disent que Faure est foutu, et qu’il va partir dans une semaine, et quand la semaine s’achève, ils ne reviennent pas nous dire qu’ils se sont trompés. La démission de Houngbo ne change rien à la donne. Nous avons toujours une oligarchie cynique au pouvoir. Elle va d’ailleurs continuer à se radicaliser. Il faut réussir une coalition peuple togolais –communauté internationale pour la bouter dehors lors des prochaines élections. Pour cela, il faut aller dans les villages, hameaux et ateliers pour dire le Togo que nous voulons construire, puis faire du lobbying à l’échelle internationale pour sécuriser les élections. La victoire est à cet unique prix. Malheureusement, nous ne faisons rien de tel.

Togoforum.com : Qu’est-ce qu’il devient, l’écrivain ? La politique vous inspire-t-elle ou vous éloigne-t-elle de l’écriture ?
Gerry TAAMA:
 Le temps d’écriture a disparu, mais l’inspiration est prolifique. Il faut juste que je parvienne à concilier les deux. Mais pour le moment, j’ai une élection à gagner.

Togoforum.com : Je vous remercie. 
Gerry TAAMA:
 C’est moi qui vous remercie.

Propos récueillis par Ted Hangui

source: http://www.togoforum.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1515:gerry-taama-qle-premier-remede-a-donner-au-peuple-togolais-est-la-confiance-et-la-sinceriteq&catid=15:interviews&Itemid=51

Commenter cet article