Faure a réussi à Unir les Togolais

Publié le par Gerry

Sans doute pour la toute première fois dans l'histoire du Togo, un chef d'Etat a réussi à liguer toute la population, toutes tendances politiques et ethniques confondues, contre lui. L'affaire Bodjona ne scandalise pas parce que c'est Bodjona (que nous combattions il a longtemps) ou parce qu'on le triche (nous le vivons au quotidien). Ce qui est intolérable pour le Togolais Rpétiste comme Ancilien

 ou Nétois, pour le Kabyè, losso ou guin, pour le gardien de nuit, le jeune cadre ou le PDG de grande société, c'est à mon sens l'ingratitude de Faure Gnassingbé. Bodjona s'est battu comme un beau diable pour maintenir Faure au pouvoir. La contrepartie de cet engagement, c'est justement de pouvoir compter sur son ami en cas de soucis. Même si Bodjona était réellement coupable, le peuple aurait compris que Faure fasse tout pour le tirer de là. Lorsque Nicolas Lawson a eu ses soucis au Ghana et que le bruit a couru que Faure lui a tendu la main, le geste a paru élégant. Que Bodjona tombe aujourd'hui pour une sombre affaire d'escrocs qui se règlent leurs problèmes va à l'encore de nos valeurs traditionnelles. Dans l'affaire Kpatcha, on disait que cain voulait tuer son frère Abel, et le poids du lien familial dans notre société a joué plutôt pour le frère, car nombreux sont ceux qui ont condamné la tentative de coup de force. Mais dans ce cas-ci, on n'accuse même pas Bodjona de détournement de biens publics, il n'a pas tenté de tuer quelqu'un. Il aurait trempé dans un affaire d'escroquerie internationale, et son ami ne lève pas le petit doigt pour lui venir au secours. C'est sans doute cette ingratitude qui révolte les Togolais, et qui justifie cette quasi unanimité de soutien à Bodjona.
Mais en politique, il faut systématiquement exploiter toutes les failles de l'adversaire. Nous, opposition togolaise, saurions-nous utiliser à notre avantage cette grogne populaire? That is the question.

Publié dans Inspirations

Commenter cet article