ça craint pour ce pays

Publié le par Gerry

http://p.ld5.fr/t/prw/36847.jpgBlog en berne. Manque de temps. Il faut bien vivre.

Je suis en train d'amenager sur le bouvelard. C'est tout de même curieux. Des non-togolais me demanderont: lequel, des boulevard. A Lomé, quand on parle de boulevard, cela s'entend celui circulaire. C'est dire comme la ville est petite. Bref.

Donc, amenagement sur le boulevard, pour être à proximité des affaires. On verra. Nouveau siteen perspective. Il faut bien travailler. Curieux quand même, ce pays. Nous parlons de chômage, et je cherche des agents de sécurité à placer, sans en trouver. Bref. Petite source de satisfaction tout de même, j'ai placé mon 180ème agent hier, dand une société de sécurité partenaire. Brave petit Togolais que je suis. Se féliciter parfois, pour en avoir l'air.

Se gargariser ainsi pour se sentir exister, parfois même se pincer pour s'actualiser, tellement cette ville, ce pays pue le cauchemard. Par où commencer. Je m'étais improvisé analyste politique, jusqu'au jour où la politique m'a submergé, me laissant en pâmoison devant la donquichtesque togolaise. Diable, nous serions maudits?

Et pourtant, tout aurait pu être aussi simple. Au lieu de nous pondre un régime présidentiel tempéré, pourquoi ne pas faire en solo, sans l'opportuniste revanchard des AGO, des reformes qui vont relancer notre pays, tant à l'échelle nationale qu'internationale. Tout serait si simple. Si demain, le parti au pouvoir décidait de doter le pays d'une constitution à l'échelle des canaux internationaux, ils auront les 3/5 nécéssaires pour le faire, car je ne vois pas un parlementaire de l'opposition s'opposer à cela. Le renforcement de nos institutions n'a nullement besoin de négociations sans fin pour être une réalité. Il suffit de cette volonté difficile à trouver. Ah! que d'occasions ratées. Pourtant, avec tous les leviers qu'il dispose à ce jour, le pouvoir en place à une plus grande marge pour asseoir la démocratie que dans quelques années, si après 2012 les rapports de force changent au parlement.

Régime présidentiel tempéré. Pourquoi tempéré un régime qui existe déja de part le monde. Je suis moi pour un régime présidentiel, avec un parlement fort certes, mais qui reste à sa place et joue son rôle. Le bicéphalisme à la française n'est intéressant que lorsqu'on préssent des conflits à venir.

Au régime présidentiel tempéré, avait répondu par anticipation, il y a quelques temps, la création de l'ANC, Alliance Nationale pour le Changement. Autant j'ai trouvé Fabre flamboyant dans sa résistance, autant je trouve la dénomination de ce parti un tantinet partichien. Certes, dans le domaine de sigle, il n'y a guère de droit d'auteurs, mais diable, pourquoi ne pas trouver autre chose comme banière? Ensuite, un parti qui voudrait avoir une envergure internationale devrait éviter de porter la confusion à cette échelle, car sur notre planète, quand on dit ANC, l'écho répond Afrique du Sud. Qu'à cela ne tienne. C'est une excellente chose, que la création de ce parti. La bataille de chiffonniers va donc cesser. non? et bien, il faut croire que non. Nous avons dans ce pays le chic de s'embouiller pour des broutilles. Actuellement, les séances au parlement sont suspendues pour une question de groupe parlementaire. Alors que des questions brulantes sont à traiter, nous allons encore passer des mois à lambiner, pour qu'à la fin, aucune décision ne soit prise, en dehors du désistement. C'est ainsi depuis....20 ans. L'un des partis crée un blocage, crie à qui veut l'entendre qu'il ne cedera jamais, et finit par céder, sans vergogne.

Cela a été ainsi durant tout 2009 et 2010. Que ce soit pour la CENI, le CPDC, les élections, la proclamation des résultats ou le lendemains de celle-ci, c'est la bravade, sans manifestement aucun calcul derrière. Rien que l'envie de ruer dans les brancards pour se prouver une certaine virilité, et recolter quelques acclamations vite évanouis.

Et pourtant, Dieu, ce que c'est dur. La situation devient de plus en plus invivable. On a dit qu'avec Contour Global, c'était la fin des délestages, mais le vrai délestage, ce sont ces familles où on mange une fois par deux, par moitié des membres. Il faut voir cette cohorte de gens qui vont à pieds, du matin au soir pour aller au travail, faute d'argent pour se payer le taxi. Je ne parlerai pas de nos hopitaux, où il faut mieux finir en route avant d'y arriver, pour préserver la santé des siens encore sains. Ah, ce que c'est difficile, le chômage rampant qu'il y a ici. Il y a une semaine, je cherchais un techniciens réseau, j'ai publié une annonce sur facebook, et j'ai recu une centaine de propositions, dont près de la moitié de non professionnels. La misère crasse qu'il a dans les quartiers innondés est terrible. Dormir à sec est un luxe qu'on imagine pas.

Et pourtant, on a l'impression que pour nos politiques, seuls la conquête du pouvoir les intéresse. J'ai été ulcéré de ne pas voir un seul membre de notre opposition à la marche des organisations des droits de l'homme.

Tiens, voici aussi un autre sujet qui fait notre spécificité. On laissait cette marche suivre son court, avec un représentant du ministre des droits de l'homme pour les accueillir à leur arrivée, ce ne serait pas un évenement. La dispersion en a fait un. Et on en a parlé à l'international. Dur dur, de se présenter Togolais, par ces jours. Bref.

Donc, marche des ODDH, et aucun politique à l'horizon. L'affaire redemarre concerne des milliers de togolais, et silence radio de leur coté. Il y a un mois, la mairie et la préfecture a cassé les cabanes des petits marchands au bord des routes, avec des explications bien curieuses, comme celle qui assimilerait ces cabanes à des repères de bandits, aucun homme politique ne s'en est ému. Les députés UFC de ces arrondissement n'ont pas levé le petit pouce (remarque, dans les autres villes du pays, les députés RPT n'ont pas bronché non plus). Les étudiants travaillent dans des conditions d'un autre temps. Tout coute cher: Le téléphone, internet, le prix du pain a été augmenté dans l'indifférence général. Déja, il se murmure que Contour Global est une grosse arnaque (personnellement, je n'aimais pas l'idée que les américains nous construisent une centrale gratuitement, et qu'ils nous la donnent après 25 ans). Si cela se trouve donc, nous irons vers une augmentation du prix de l'électricité. La corruption est devenu un sport national. Le classement du pays sur les indicateurs internationaux est mauvais (doing business, transparency international, jusqu'à la scandaleuse dernière place pour le bien être dans le monde: sondage gallup). ça craint.

Et pourtant, nous avons un pays merveilleux. Une jeunesse pétulante et industrieuse. C'est justement à ce niveau que je suis très soucieux. J'ai vu la composition du bureau national de l'ANC. Aucun jeune. Ce sont les mêmes, qui ont dirigé l'UFC à ce jour. Les mêmes qui, depuis 20 ans, ont porté la politique du tout ou rien de ce parti. Si Fabre est désigné pour porter la flamme de l'opposition togolaise, dans le même esprit, autant dire que dans 20 ans encore, je ne verrai pas ce pays exemplaire éclabousser de son génie l'Afrique et le monde entier, car les mêmes causes produiront nécéssairement les mêmes effets. Et pour notre générations (déja sacrifiée), et celle à venir, je trouve que c'est scandaleux.

Que Dieu ait pitié de nous autres, pauvres hères fiers de notre patri

Publié dans Coups de coeurs

Commenter cet article

ben tchatagba 13/11/2010 16:02



Salut Gerry Tama..ra


tu nous as laissé orphelin depuis quelques semaines car il ny'a pas ce jour que je ne consulte ton bog.e partage ton analyse de la situation soci-politique de notre pays.Tu restes sincère dans ta
réflexion et cela augure de la future notoriété que je te souhaite dans tes divers domaines


La justesse de tes analyses me rassurent en ce que e togo régorge des têtes pensantes et une jeunesse ingénieuse et talentueuse.Ne sois pas "l'homme qui cessa d'écrire"(Nabe );au contrairee je te
souhaite de trouver une audience plus grande que le net.Maintenant que tu as une maison d'édition pourquoi ne pas y adjoindre un mensuel ou un ournal en ligne !! bon courage  et
reflechis-y


L'attitude du régime actuel me laisse sans voix?que veulent et qu'incarnent les nouveaux quadras aux manèges?Quel destin veuent-ils pour ce pays?Si le leur est de s'enrichir je pose la question
métaphysique suvante:pourquoi faire?


Un président a été élu à 60% et dispose d'une majorité à l'assemblée nationale donc tout a atitude législative et constitutionnelle pour reformer le pays et le developper.A-t-il  un
projet  de developpement pour ce pays outre celui d'ouvrir des contests  de négociation sans fin et inutile avec l'opposition.Contests bien favorales à des acronimies dans lesdeux camps
qui procèdent à une technique huilée deconservation de pouvoir par le RPT.Piège dans lequel les opposants professionnels à dessein car ils n'ont rien proposé d'authentique qui allie developpement
et vraie démocratie.Les vrais questions sociétales sont deconnectées du débat qui reste abjectement politicien.On veut le perchoir quoi qu'il en coûte.


L'ANC je n'en connais pas le projet de société.Mais c'est une oeuvre salvatrice dans la situation actuelle du togo.Le destin d'un uniformisme béat que souhaitait le RPT avec les maléfiques AGO
aura du mal à s'assouvir.Et c'est dejà ça de gagné dans cette puériité ambiante.


L'opposition est absente des manifestations des organisations et associations des droits de l'homme? Qu'il te souviennes que c'est la populasse qui les a fait naître en 90 car aucun d'eux n'a
jusqu'à présent proposé ou s'élever contre le libéralisme sauvage,contre les problèmes de corruption etc...et pendant ce temps la classe moyenne salariée du publique ou du privé sest tue et une
bonne frange s'est compromis avec le régime pour trouver le culot de dire désormais la vérité. La démobilisation de la population aux propositions des nouveaux responsables de la société
civile est certaine et tient à cette lassitude spirituelle de voir un jour la vrai alternance.Et bien de togolais en doutent car ils assistent depuis à des alternatives pallaitives du genre
AGO-RPT et bien d'autres avant celle-ci.


C'est dur tout le monde e dit même les gouvernants,il ny'a pas d'infrastructures routières,sanitaires et éducatives tout le monde en convient mais le mal est pus profond.Dans la utte pour la
survie la culture de l'enrichement a entaché la classe des intélectuels,une bonne frange se nomenclaturise et accepte le verdict de la pourriture.AU RPT il y'a bien de compétences pour dire que
ça ne va pas.non?


Qui dirige donc ce pays?