Kleber Dadjo, devoir de mémoire

Publié le par Gerry

Depuis trois jours, je suis plongé dans la lecture de "Sylvanus Olympio, le père de l'indépendance togolaise" du feu Pr. Atutsé Agbobli.
Un précieux outil pour comprendre l'histoire de notre pays. Il y a tellement peu de livres historiques sur le Togo que tomber sur un tel témoignage est un délice.
Même si l'exaltation qui sourd dans certains passages dénote de l'admiration de l'euteur pour Sylvanus Olympio, l'ouvrage dans son ensemble est un modèle de professionnalisme. Il y a eu de la recherche, et aussi de l'impartialité dans le traitement du sujet.
Et l'on en apprend des choses que je me réserve de détailler plus tard. Plus tard.
L'homme qui particulièrement a rétenu mon attention à travers ma lecture (inachevée), c'est la colonel Kleber Dadjo, troisième président de la seconde République togolaise. Comme on le sait, je suis de Siou, et enfant, j'ai rasé les murs de sa villa au village, toujours la peur au ventre car à l'époque, il était le redoutable chef de village, marié à une pléthore de femmes, père d'une fratrie avec laquelle on osait pas trop fricoter.
Aujourd'hui, la maison est en ruine, les lions en platre, dont les yeux étaient remplacés par deux ampoules rouges qu'on allumait la nuit, ont disparu. Le grand apatam où il rendait justice a cédé la place aux ronces. Rien, dans le village, ne permet de savoir qu'ici, a vécu et est enterré l'homme qui aurait pu donner une autre destinée au Togo.
Je ne sais pas si jamais j'aurai le temps, mais m'atteler à la biographie d'un tel homme me parait être l'une de ces choses qui ne rapportent rien dans l'absolu, mais qui donne la chaleureuse impression de n'avoir pas vécu pour rien.
La mémoire d'un peuple est le ferment de son unité et de sa prospérité.
Merci à toi, Agbobli. Puisse le Togo un jour te rendre l'hommage que mérite ton rang.

Publié dans Coups de coeurs

Commenter cet article

Passassim ATADE NANGUIT 07/08/2009 09:06

Rends-nous ce service STP, Gerry.Je suis friand aussi de tout ce qui se rapporte à l'histoire du Togo moi aussi. Suis en train de lire en ce moment les Migrations rurales des Kabye et des Lossos de Bernard lucien-Brun et de Anne-Marie Pillet-Schwartz