Le CPDC, la CENI et la mauvaise foi à la togolaise

Publié le par Gerry

Un drole de pays que le notre.
Nous sommes entrés dans une phase(nous y étions peut être depuis)où la vision binaire à la Bush conditionne les postions et choix stratégiques de nos hommes politiques, et il est malheureux de le dire, de tous bords. Tous ceux qui ne sont pas avec nous, sont contre nous.
Je m'explique.
L'APG (accord de politique globale) avait prévu que les réformes constitutionnelles et instutionnelles devraient être effectuées par le parlement issue des élections législatives.
Normalement (norme instaurée par une pratique généralisée de la démocratie représentative), ces réformes visent l'établissement de l'état de droit, le renforcement de la bonne gourvernance, et in fine, l'amélioration des condition de vie, de travail, bref le bien être des Togolais.
Dans ce processus, il ne devrait pas y avoir de tirades interminables, puis que nous ne sommes pas en train de réinventer la roue, mais il nous revient simplement de nous inspirer de systèmes - éprouvés - en cours dans certains pays partageant des réalités socio-démographiques proches de nous ( Benin, Ghana, Mali.), tout en leur annexant un coefficient tiré de notre historicité.  Bref, une simple affaire de bon sens. Que neni?
Toutes les parties, plongées dans une paranoïa dévastatrice, se mettent à voir le diable partout. L'opposition demande-t-elle à revenir à la constitution de 92? Danger, c'est une stratégie pour prendre le pouvoir. Refus au motif...de refus. (Remarque, le RPT aurait fait la même proposition que l'opposition l'aurait rejétée). Le parti au pouvoir demande-t-il à reconduire provisoirement l'ancienne CENI, pour baliser les prochaines consultations? Au feu, crie-t-on. Mais pourquoi? Ils veulent nous rouler. Oui, mais c'est cette même CENI qui a organisé les élections passées, qui ont été transparentes? Qui ont été transparentes où? La preuve, c'est qu'ils ont gagné. S'ils ont gagné, c'est que c'est pas transparent. De toutes les façons, chaque fois qu'ils nous nous proposent quelque chose, le diable n'est pas loin. Le seule proposition qui tienne la route, c'est leur départ du pouvoir, sans concession...
Un vrai marché de maquignons.
Et nous tombons alors dans nos vieux travers. Qu'à t-on besoin de débattre, si les lois sont appelées à être votées à l'assemblée, et que ce vote au parlement soit soumis à la règle de la majorité. C'est ainsi que la politique s'est invitée dans la seule tâche à laquelle le peuple demandait à ses représentants d'oublier leur clivages politiques, pour mettre leur énergie, leur science et surtout leur patriotisme au service de la grandeur de notre nation. C'est raté.
Le reste, c'est du rififi. Le CDPC tel qu'il est organisé en ce moment peut valablement faire des propositions pour sortir le togo de la crise. Lorqu'un parti politique saisit la cour constitutionnelle par exemple, il n'exige pas d'avoir des représentants dans cette cours avant de s'en remettre à son jugement. De même, des réformes telles que celles qui sont en train d'être faites (avec la présence de la société civile) peuvent être plus pertinentes surtout à cause de la presence de personnes non engagées politiquement, qui feront donc valoir soit le droit, soit (tiens, je reviens la dessus) le bon sens.
Mais le problème reste entier, puis que les textes repartent au parlement, le CPDC n'étant que consultatif.
Notre malheur à nous, c'est d'être dans un système mono caméral à blocs monolithiques. Aucun député d'un parti n'ose avoir une voix dissidente à celle du parti. Et tant que nous ferons la politique de cette façon, nous serons condamnés. Un représentant du peuple, représente...le peuple, avant son parti. C'est l'inverse chez nous. Le peuple, c'est aux élections. Il faudra songer un jour à faire envahir notre parlement de députés indépendants. Notre renouveau politique est à ce prix.
Pour finir. Le composition de CENI telle qu'elle est en ce moment, devrait normalement contenter l'oposition. Parce que 5 députés pour le parti au pouvoir, 5 pour l'opposition, 3 opposition parlementaires (et non partis extra parlementaires), 3 société civile, 1 administration, le calcul fait: 5 RPT, 8 opposition, 3 société civile, 1 administration
Sauf que notre opposition considère que le parti qui n'a pas eu 5% aux législatives ou qui a eu le malheur de participer au gouvernement d'union national (tiens, le CAR aussi) ne fait plus partie de l'opposition
Que la société civile, c'est le RPT (encore un problème)
Qu'un représentant de l'administration est avant tout un élément du RPT (insulte à tous les Togolais)
Et enfin, que le RPT fera tout pour nommer à ces places des personnes qui lui seront favorables. L'ennui, c'est qu'ils n'ont pas du tout tort sur ce point.
Et donc voila comment, après avoir organisé des élections transparentes et fiables en 2007, nous nous acheminons vers des blocages annoncés...au nom du peuple togolais.
De l'histoire de toutes les nations, jamais un peuple n'a été autant immolé en son nom propre.
Que Dieu nous protège.

PS: Un détail. au Togo, chaque fois que tu acceptes de rendre un service à la nation, c'est que tu es un vendu du pouvoir. Le Dr Ihou, tant qu'il écrivait des brulôts contre le régime, c'était un bon opposant, mais qu'il accepte siéger au CPDC au motif que ses idées peuvent servir à consolider les reformes, le voila qui devient un vendu.
Second détail. Aux législatives derniers, le RPT a obtenu 50 sièges sur 81 (large majorité) même si arithmétiquement; l'opposition et le pouvoir ont fait sensiblement les mêmes scores (le découpage électorale ayant profité au plus rusé, mais c'est de bonne guerre.). Il existe encore des gens pour dire que le RPT est un parti vomi par tous les Togolais. Vivement la naissance d'agences de sondage crédibles, indépendantes et de terrain au Togo.
Dernier détail; A la lecture de cet article, je vais être taxé d'erpétiste de l'ombre, ou mieux, d'acheté de la dernière heure. Mais pour ça, Dieu, je m'en temponne le coquillard. Et comment?

Publié dans Info togolaises

Commenter cet article

eva48 14/07/2009 23:29

comment va le togo et son célèbre écrivain,gerry?amicalement éva

Noël 07/07/2009 14:17

Il n'y a qu'une réaction qui me vient tout de suite à l'esprit lorsque j'observe toute cette gesticulation préparatoire des présidentielles de 2010: c'est un balet de trou-du-culs, de cancres et d'égoïstes. La guéguerre ne porte pas sur la défense des intérêts du peuple togolais mais sur le maintien des intérêts personnels mesquins et des privilèges usurpés. D'un côté, les erpétistes, s'ils ne sont pas reptiliens, se battent crocs et serres dehors pas pour le Togo mais pour des privilèges personnels engrangés à maintenir ad vitam. Ils ne sont pas le corbeau de la fable qui laisse tomber sa proie, bien plus rusés, ils sont. Depuis 1993 que le RPT est parvenu au pouvoir, il ne s'est jamais battu que pour le RPT pas pour les Togolais. alors qu'on arrête de nous faire accroire en nous sérinant la chansonnette de "je t'aime" peuple togolais, "moi non plus". Trêve de mesquinerie. De l'autre côté, l'opposition togolaise est un tissu neuf mité par l'usage indiscipliné de son unique ambition: monter à la présidence de la république. Cette opposition à sa naissance dans les années 90 a eu la faveur des ressentiments, des colères et des rancoeurs de nombreux togolais, victimes de la disctature miliataire depuis 1967. L'opposition a recruté dans le camp des aigris. aujourd'hui, le discours n'a pas changé et elle est à court d'arguments. Gilchrit a combattu le père général Eyadema, il combat le fils Faure avec le même discours désuet. Il devra trouver autre chose, renouveller sa stratégie de combat. Je ne suis pas militaire mais je crois que quand le combat change d'un côté avec d'autres armes, on charge d'armes de l'autre de côté. Alors trêve de messes inutiles dites en boucle pour des espoirs inféconds. Alors je répète: c'est un balet de trou-du-culs, de cancres et d'égoïstes. Mais je ne comprends pas une chose, Gerry: L'opposition, ça fait plusieurs partis à la fois; le RPT, ça fait un seul parti: pourquoi un seul parti, le RPT va-t-il présenter  5 représentants à la CENI et l'opposition, c'est-à-dire plusieurs partis, va-t-elle présenter aussi 5 représentants? S'il y a 70 partis politiques au Togo, dont 50 de l'opposition, j'aimerais bien voir 5 représentant tirés des 50 partis de l'opposition. S'ils ne composent pas avec des cheveux du CAR, des ongles de la CDPA, dont on dit qu'il est passé dans les vendus et les traîtres, les jambes et les couilles de l'UFC... bon, voilà quoi! Faudra m'expliquer ces mathématiques... togolaises.