Moi Gerry TAAMA, victime des innondations à Lomé

Publié le par Gerry

Lomé, Agoe, 20h. En revenant de la ville, je me souviens que je devais rendre visite à Yazid, mon ami matheux de Metz qui a fait son pélérinage annuel au pays. Quitter la nationale, emprunter les ruelles sinueeuses emplies de boues et de cratère. Je roule au pas, l'oeil aus aguets.
Un moment, j'entrevois une ombre, devant moi. C'est furtif, puis le bruit sourd sur d'abord mon rétroviseur, puis sur la portière avant droit.
Seigneur, je m'arrête, fais une marche arrière pour bien me garer et je sors. Un homme à terre. Diable! Que s'est-il passé?
Il se tort de douleurs, il a le bras entortillé. Pas le temps de bavasser, vite, amenons le à l'hopital.
Dans la voiture, l'homme sent la viande boucanée, le regard évasif. il geint craintivement, me lance des patrons patétiques. Je lui demande ce qui s'est passé: Il a voulu sauter une grosse flaque d'eau, il s'est raté, et dans son élan, il est venu s'empaler sur mon véhicule.
Il me dit de ne pas aller à l'hopital. Il s'est juste déboité l'épaule. Il connait un tradithérapeute qui va lui rédresser ça. Je l'amène à un arrêt de taxi, et me déleste de 5000F pour l'aider.
Il est reconnaissant. Je lui dis de prendre mon téléphone au cas où. Il réfuse. Je le vois s'engoufrer dans le taxi avec une impression de film de Martin Scorsese.
Je m'en sors finelement très bien. Un rétroviseur HS et 5000 d'"amande", c'est peu cher payé, parce que si le gus s'était retrouvé sous mes pneux, je ne serais pas là à faire mon malin.
Quand je pense que j'ai construit ma maison à Agoe, à hauteur de la plantation, et que tous les jours je me vante que ce n'est pas demain le jour où l'inondation va me déloger, là, je crois que j'ai été rattrapé, et bien.

Publié dans Info togolaises

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

makhtar 06/07/2009 00:08

Aie aie, decidement tu fais trop d accidents, a croire que le sort voudrait s'acharner sur toi, fais gaffe (2nd degre).Sinon les inondations c est pas seulement a Lome, au Senegal il y a de cela deux anx nou avon meme reporte des elections a cause des inondations quoique pour moi je crois c estait juste un alibi du gouvernement.Bien cordialement