La France est passée chez moi

Publié le par Gerry

Notre rencontre a été fortuite. Ce blog; un post sur l'informatique, un commentaire que je traque, et voici comment je débusque Thomas, un jeune Français parti vivre l'immersion ethnique au Benin. Avant de s'envoler pour la France, on s'accorde sur un crochet à Lomé, histoire de se connaître. Au téléphone, une fois arrivé au Togo, sa voix me surprend. Un accent africain. Serait-ce un faux blanc? Non. Huit heure plus tard, il est devant moi, Thomas, jeune homme atypique, attachant, et je l'avoue aussi, un peu baba cool. Le genre de personnage à la rimbaud, rejetant le système, le confort d'une existence paisible à Paris, mais petri d'humanité et de sensibilité. Il nous trouve, il ne l'a pas avoué, eu peu trop français, ma femme et moi. Nous avons pas une accent africain, qu'il nous dit, je lui réponds que nous avons beaucoup d'accents. Quand je suis avec mes soldats et que je dois me faire entendre, j'ai cette voix gutturale caractéristique, lorsque je suis avec des amis ivoiriens, je fais mon malin aussi comme un vieux père. C'est notre chic à nous, de nous adapter aux situations. Nous nous sommes retrouvés dans une situations ubuesque, où lui essayait de nous expliquer un peu tous les torts du "néocolonialisme", et nous, nous tancions ouvertement nos compatriotes, branleurs devant l'éternel. Bref, je crois que ce discours, il n'en a pas été habitué durant son séjour. Voila donc comment la France est entrée chez moi, grâce à overblog. Merci à vous, à votre équipe dynamique. Il est reparti, avec sa candeur et ses rêves, pour cette France lointaine où je l'imagine, en ce moment tournoyant, ne comprenant pas ce temps qui file, ces hommes avec qui il ne peut pas tailler bavette tranquillement, dans un bistrot au grand air. Merci à toi, Thomas, de m'avoir apporté cette bouffé d'innocence et d'insouciance. J'attends de tes nouvelles, de ton nouveau la bas.

Publié dans Coups de coeurs

Commenter cet article

eva48 18/04/2009 01:39

là je fatigue,je continuerai demain mes palabres africaines que pour l' instant je méne toute seule ,faute de" palabreurs"

Gerry 18/04/2009 01:43


ok. Merci pour ton passage. Je te laisse mon skype, parfois où. taama.k.gerry. bonne nuit.


laffreuxthomas 29/01/2009 13:31

C'est bizarre : malgré ta réponse, le compteur de commentaires depuis la page d'accueil était resté sur 1, du coup je ne t'avais lu. L'équipe dynamique d'over-blog a laissé un bug ! D'accord pour l'immersion ethnique. Euh, bon, disons, ethniques alors. ;)

laffreuxthomas 19/01/2009 12:26

Et je découvre ce billet seulement maintenant... Hou c'est gentil ! "Immersion ethnique", tout de même, Parakou n'est pas un village ! Au sujet du discours du monsieur qui me gouverne, je maintiens et je t'enverrai prochainement le livre des intellectuels africains qui ont pris la peine d'y répondre.

Gerry 19/01/2009 13:01


salut à toi

Heureux que tu découvre le post. Comme tu le sais, un blog est avant toi une sorte de journal. J'ai dit là ce que je pense de ton passage. Par ailleurs, je ne vois pas la relation que tu fais entre
"ethnique" "urbain" et "rural". Immersion ethnique, renvoie à un séjour dans une autre entité culturelle, et/ou ethnique. Cette entité peut être aussi bien urbaine que rurale. Aucune
différence.