Acte premier

Publié le par Taméra

Au réveil je te découvre

Telle une  naïade surprise par le retrait de l’onde

Tu es là, à mes cotée, allongée, échouée

Je réalise un instantané de cette enfance que je n’ai pas connue

Puis tu lèves une paupière, et une autre, ensuite le trou noir

Je te secoue, un petit peu, et m’enivre du baume de ton corps

Alors,  tu éclaires la pièce de ton regard, et me demande l’heure

Je te l’envoie à la volée, en y ajoutant une demi-heure

Tu te rendors.

Je te redécouvre, avec cette moue que tu fais : boudeuse

Puis je quitte la chambre, ton corps plein les yeux.

Dans le couloir, je croise Noelly, la bonne

J’ai presque envie de lui dire combien je t’aime

Mais elle me prendrait pour un demeuré

Alors je passe mon chemin

En chantant faux comme d’habitude.

Publié dans Inspirations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AWANEKKINNAN 23/11/2008 10:17

votre blog est super ...d'ailleurs je vous l'ai déjà dit et je suis pourtant très avare en com ...ne vous désolez pas on ne peut plaire à tout le monde et si l'on dit "souvent femme vaire" les internautes aussi , ils ne vont pas vous oublier mais vous auront fait une infidelité ...ne devenez pas comme moi une accro du compteur ! vos ecrits sont superbes , plein de sentiments , de pudeur ,d'humour ...ce poeme est magnifique et j'espère que vous nous en offrirez d'autres
alors pour moi ,pour nous, continuez d'écrire et pas seulement vos coups de gueule!
 

Tiffany 12/09/2008 10:57

Mais il est très bien ton blog ! Je l'ai découvert avec beaucoup de plaisir. Tiffany qui aime aussi son pays, le Togo