Discours de Sarkozy à Dakar

Publié le par Taméra

sarkozy-senegal-200.jpgJe voulais  faire un commentaire sur ce discours de Sarkozy depuis longtemps, mais le temps, ah ce temps, me manquait.
Il parait que ce discours à suscité un tollé parmi  ce qu'il convient d'appeler les intellectuels africains. Je suis mort de rire. Je suis aller vadrouiller un peu du coté de grioo.com, et mes africanistes préférés n'ont pas manqué à l'appel. Ils ont, comme ils le font systématiquement, dégainé l'arme fatale. Cheik anta Diop et l'Egypte antique. Les Egyptiens étaient des noirs. Ils étaient une civilisation supérieure. Nous les Africains, nous serions dans cette situation  si les blancs ne  nous avent pas volé nos richesses et aliéné l'esprit.
C'est débile .
J'aime ce monsieur sarkozy parce qu'il a quand même du culot.
Dire:
"La colonisation n'est pas responsable de toutes les difficultés actuelles de l'Afrique. Elle n'est pas responsable des guerres sanglantes que se font les Africains entre eux. Elle n'est pas responsable des génocides. Elle n'est pas responsable des dictateurs. Elle n'est pas responsable du fanatisme. Elle n'est pas responsable de la corruption, de la prévarication. Elle n'est pas responsable des gaspillages et de la pollution."
Aucun chef d'Etat occidental n'avait jamais osé dire une telle vérité aux élites africaines. Et mes Africanistes n'aiment pas ça. Comment? Les Africains seraient-ils responsables de leur sort? Ce n'est pas sérieux, çà. Vous savez bien que nous ne pouvons pas TOLERER une telle responsabilité.
Plus tard, le même Sarko dit ( il est culotté quand même):
" Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.
Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès.
Dans cet univers où la nature commande tout, l'homme échappe à l'angoisse de l'histoire qui tenaille l'homme moderne mais l'homme reste immobile au milieu d'un ordre immuable où tout semble être écrit d'avance.
Jamais l'homme ne s'élance vers l'avenir. Jamais il ne lui vient à l'idée de sortir de la répétition pour s'inventer un destin.
Le problème de l'Afrique et permettez à un ami de l'Afrique de le dire, il est là. Le défi de l'Afrique, c'est d'entrer davantage dans l'histoire. C'est de puiser en elle l'énergie, la force, l'envie, la volonté d'écouter et d'épouser sa propre histoire.
Le problème de l'Afrique, c'est de cesser de toujours répéter, de toujours ressasser, de se libérer du mythe de l'éternel retour, c'est de prendre conscience que l'âge d'or qu'elle ne cesse de regretter, ne reviendra pas pour la raison qu'il n'a jamais existé.
Le problème de l'Afrique, c'est qu'elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l'enfance.
Le problème de l'Afrique, c'est que trop souvent elle juge le présent par rapport à une pureté des origines totalement imaginaire et que personne ne peut espérer ressusciter.
Le problème de l'Afrique, ce n'est pas de s'inventer un passé plus ou moins mythique pour s'aider à supporter le présent mais de s'inventer un avenir avec des moyens qui lui soient propres.
Le problème de l'Afrique, ce n'est pas de se préparer au retour du malheur, comme si celui-ci devait indéfiniment se répéter, mais de vouloir se donner les moyens de conjurer le malheur, car l'Afrique a le droit au bonheur comme tous les autres continents du monde.
Le problème de l'Afrique, c'est de rester fidèle à elle-même sans rester immobile.Le défi de l'Afrique, c'est d'apprendre à regarder son accession à l'universel non comme un reniement de ce qu'elle est mais comme un accomplissement.
Le défi de l'Afrique, c'est d'apprendre à se sentir l'héritière de tout ce qu'il y a d'universel dans toutes les civilisations humaines.
C'est de s'approprier les droits de l'homme, la démocratie, la liberté, l'égalité, la justice comme l'héritage commun de toutes les civilisations et de tous les hommes.
C'est de s'approprier la science et la technique modernes comme le produit de toute l'intelligence humaine.


Là, je dis chapeau au bonhomme. Nous les Africains, nous avons deux clichés qui nous  font des tors dignes d'un génocide. Le premier stipule que l'homme africain avant l'arrivée des blancs vivait heureux. Le socond traite, je dirais, de  l'exceptionalité africaine.
Je ne reviens pas sur le premier préjugés parce qu'il est de mauvaise fois.  L'histoire africaine, écrite même par des auteurs africains, consacre à la barbarie de nos roitelêts des chapitres remarquables.
La seconde est l'exceptionalité africaine, qui pousse même nos jeunes à faire des choses différentes des blancs par exemple, juste pour ressortir leur négritude. Etant donné que les références psychologiques, sociétales, et intellectuelle de cette negritude ne s'adaptent pas au village planétaire dans le quel nous vivons désormais, aucun développement ne peut être envisagée pour ces gens. C'est un paradigme. Celui de l'anti-developpement. Si nous voulons vivre selon notre culture, ou pseudo-culture, puisque les instruments de varolisation de cette culture sont souvent d'origine occidentale (je pense par exemple aux pagnes que portent nos femmes, qui sont fabriqués en Hollande) nous tournons dos au progrès.
Mais alors, est que l'homme africain est propriétaire de ce choix? Est-ce qu'il lui est possible de proposer d'autres shémas. Tout un débat.
Voia, je me mèle un peu les pinceaux parce que je suis malade, mais je reviendrai sur le sujet.

Publié dans Actualité africaine

Commenter cet article

tamera 16/01/2008 22:45

A la bonne heure. Je vois que ma position par rapport à ce discours de Sarkozy soulève des réactions. Mais je reviens encore à la charge. Qu'est ce que nous les Africains nous proposons comme modèle de dévéloppement, ou, comme j'aime plutôt à le dire, comme modèle d'adaptation à notre environnement?Aujourd'hui, dans beaucoup de domaines, nous paraissons impuissants, pour prendre notre destinée en main. Que ce soit pour l'autosuffisance alimentaire, ménacée par l'explosion démographique, les catastrophes naturelles, que nous ne pouvons gérer faute de matiriels et d'organisation adéquate, que ce soit dans le domaine de la santé, ou notre médécine traditionnelle montre de sérieux signes d'essoufrement, ou en matière d'éducation, ou nous pompons allègrement sur les autres civilisations, l'Afrique montre des signe d'incapacité à se prendre en charge. Nous avons beau jeu de dire que c'est la faute de l'occident, mais c'est simplement de la mauvaise foi. Les pays asiatiques, eux aussi colonisés par le passé, s'en sortent mieux. Après certains me parlerons de récisme, dans ce cas il vaut mieux parler d'antimélanisme, ou un truc dans ce genre.Mon ami Narcisse qui trouve que l'Afrique n'a aucune chance de se développer sur le modèle occidental se plante royalement. Il n'y a plus de modéle occidental, mais universel. Chaque civilisation puisse chez les autres, les éléments de son adaptation à sa réalité contemporaine. C'est tout.Allez, Bonne année chez vous.

mabika 10/01/2008 23:14

Bonsoir,J'ose espérer que le fond de votre pensé est juste de soulever une pollémique non constructive en épousant les problèmes des autres et en les faisant votres. Essayer de vous mettre un instant à la place de Sarkosy. Dans les humanités de son peuple, il lui a été enseigné qu'il est le meilleur rien que par la couleur de sa peau et que son peuple est à l'origine de la civilisation mondiale, il est flatté dans son égot. Mais ce qu'il oublie c'est que à été fait pour éviter des révolutions en Europe notamment en France où la classe bourgeoise s'est substituée à la monarchie. Comme il fallait occuper les paysans qui grandaient dans les campagnes, les élites se sont souvenus qu'ils étaient des peuples nomades et par conséquent ont incité leurs populations à migrer en élaborant des théories savament réfléchies afin de motiver la populasse- cf victore Hugo et l'école d'antropolgie de de Paris qui a élaboré et essayer de justifier scientifiquement les théories racistes que nous vivons dans notre quotidien pour certains d'entre nous - Aujourd'hui le monde occidentale connait de nouveau une insécurité économique; afin de sauvegarder ses acquis, les multinationales s'agitent de nouveau en poussant leur gouvernement respectif à la conquête du souffre douleur qu'est l'Afrique car la pensée unique, controlée par les systèmes éducatifs actuels en Afrique par le biais de coopérations et des rentes pour les éditeurs français pour le cas de la France, est actuellement en phase de s'ébranler. D'où cette stratégie du diviser pour règner , que l'on peut trouver de provocation, qui refait surface. Opposer les répondants aux non répondants aux questions du continent. Il est vrai que, lorsque l'on naît avec un cuillère en or, on peut se poser la question de savoir pourquoi une femme s'est laisser violer alors qu'elle pouvait se défendre face à un homme déterminé donc c'est un peu sa faute ou que le chanteur Sud Africain Luky Dube est un peu responsable de sa mort puisqu'il s'est laissé assassiner et que sa descendance sera un peu responsable de sa mauvaise orientation dans la vie si mauvaise orientation il y a. Je peux multiplier beaucoup d'argument de ce genre juste pour montrer qu'une victime ne peut pas être responsable des faits initiés par d'autres contre lui; à moins d'être partisan de la manière forte. Pour ma part, je pense qu'il faut doubler de vigilance car tout est fait pour nous opposer pour mieux nous asservir ; et ceux qui ont vécu la colonisation, comme moi, bien que né après les indépendances ( brimades corporelles à l'école, travail bénévol en compagnie de nos parents dans des plantations des compagnies concessionnaires restées après les indépendances - là on n'a jamais parlé de travail d'enfants - ) comprendront de quoi je parle. Nos parents nous ont légé les indépendances politiques, il nous appartient de lutter pour l'indépendance économique; car croyez moi ou non la recolonisation est déjà en marche et avec pour base arrière certains pays - et oui l'histoire se répète - Observer de très près les sociétés qui se créent par les africains et vous remarquerez que pour beaucoup de ces africains, que l'on assimile à l'Afrique qui gagne, ne sont que des gérants des sociétés ne leur appartenant pas et que derrière on veille. on peut quelque fois l' assimile à du blanchiment d'argent qui ne dit pas son nom. Une société qui exploite du diamant ou du pétrole et qui ne fait pas de bénéfice, ce n'est qu'en Afrique que l'on peut voir des choses de ce genre.Pour les emprunteurs des problèmes d'autrui, je leur suggère de stimuler leur génie qui est en eux. En effet on ne peut pas savoir effectuer une division euclidienne sans connaitre les opérations qui la précède c'est à dire l'addition, la soustraction et la multiplication. Cela montre bien que l'on ne peut se passer de l'histoire pour progresser; même si cette progression prend une multitude de directions.

Narcisse 06/01/2008 16:10

Je regrète de ne decouvrire ton article sur le discours de sarkozy que tradivement. En effet, depuis ton dernier message dans lequel tu m'indiquais le lien de ton blog, je n'ai vraiment pas eu le temps de le visiter.Venant au sujet, je pense que toute annalyse des propos de Sarkozy qui ne tiendrait pas compte de la notion de "dévéloppement" et celle du "progrès" risque d'être pure théorie idéaliste et logiquement utopie.Comprendre le sens du "dévéloppement" et du " progrès" évoqués par monsieur sarkozy est une clé importante qui nous éviterait de tomber dans un piège d'aliénation. Aussi, faudrait -il regarder de près ce "dévéloppement" à l'occidental et se poser la question du sort de l'Homme. A partir de ce questionnement, je suis convaincu que toute personne qui garde sa lucidité reviendrait sur la notion d'un " dévéloppement à l'africaine", dévéloppement qui dans son principe met l'homme au centre et prone le respect de la nature en s'efforçant de renforcer l'harmonie qui existe entre l'homme et cette nature et qui écarte toute menace de son instinction. C'est un dévéloppement qui tient compte des réalitiés géographique, démographique, culturel et géopolitique africaines. Tout africain qui essayera de juger l'afrique en la comparant à l'occident ferait fausse route. Ce sont là deux régions fondamentalement differentes. differentes par leur histoire, differente par leur philosophie, differentes par leur idée de l'homme.Pour me tenir aux propos de Sarkozy, disons tout de suite qu'ils sont complètement faux. Mais ces propos demeurent séduisants pour tous ceux qui ne regardent pas au delà de là où prend fin la vision du commun. La séduction des propos de Sarkozy vient du fait qu'il se sert de vrais et grand principes pour décrire la situation de l'afrique. Il est arrivé à faire passer avec une relative facilité son oraison sur l'afrique morte et enfermée dans une linceule parce qu'il s'est servi de clichés les plus populaires. Ceux qui connaissent sarkozy ne seront pas étonnée de cette méthode dont il se sert toujours en politique française. J'ia débatu très rarement sur le discours de sarkozy parce que c'est discours populiste et superficiel. C'est l'eternel  discours de ceux qui lisent l'Afrique dans le miroir de l'occident. Et ce discours, je le connais il y'a plus de dix ans. C'est de surcrois un discours qui est absent des grandes études sur l'Afrique, qu'elles soient faites par des chercheurs occidentaux ou Africains. C'est bien là des raisons pour lesquelles je ne me suis pas attardé sur ces propos. Je me sens bien au-delà de ces propos dignes d'un cours du sécondaire néocolonialiste.Mais un regard avec un petit peu de récule permet ,à quiconque veut comprendre, de réaliser que l'occident n'a aucun intérêt à ce que l'Afrique se dévéloppe. Alors voir un Sarkozy, un ultra capitaliste, qui met à mal la société française, donner un cours de devéloppement aux Africains, après avoir fait sa déclaration d'amitié et de soutien à M. BONGO et SASSOU, deux dictateurs Africains me montre à quel point il est convaincu que les Africains dans leur ensemble sont ignorants et ne sont que de grands enfants. Son discours est une pure copie Jules Ferry sur le colonialisme. On n'a pas besoin d'être un africaniste pour dénoncer la manoeuvre de sarkozy et de certains de ses suppots africains.Oui l'afrique doit se développer. Oui elle doit évoluer dans sa mentalité. Mais ce dévéloppement ne peut avoir lieu que si l'on le conçoit à partir des réalités et de l'histoire africaine. Et pour se faire, il faut d'abord comprendre le dévéloppement dont il s'agit. Emprunter le modèl occidental est suicidaire. Et ceux qui pronent ce model doivent mettre ajour leurs connaissances géopolitiques pour comprendre que c'est un model qui est aujourd'hui remis en cause parce que s'étant révélé "anti-homme".D'ailleurs la question est dépassée aujourd'hui.Pour un dévéloppement durable, l'Afrique doit prendre le contre pied de l'occident, en se servant de ses expérience, malheureuses comme heureuse. Il faut au préalable que nous acceptons que l'occidental n'est pas notre "maître" et que nous devons définir une ligne de dévéloppement differente de celle que l'occident et les Africains "occidentaux" veulent nous imposer. Il faut pour cela instaurer et soutenir une autonomie africaine en acceptant de souffrir aujourd'hui pour que demain soit meilleurs par nos propre efforts. C'est en ce sens que nous aurons notre fièrté.

Kalire 28/11/2007 08:54

Je n'ai pas lu le discours de Sarkosy et n'en ai franchement pas envie... enfin, je le ferais s'il le fallait absolument.Les extraits reproduits ici sont déjà assez éloquents :"La colonisation n'est pas responsable des dictateurs" ??? Monsieur Sarkozy oublie peut-être l'assassinat de P Lumumba et la mise au pouvoir de son excellence Mobutu par les Belges et les Américains."La colonisation n'est pas responsable des génocides" ??? La colonisation peut-être pas... (quoi que, on peut en discuter)  mais la France de Mitterand a quand même soutenu coûte que coûte la dictature de Juvenal Habyarimana au Rwanda et formé les Interhahamwe en toute connaissance de cause... Elle a ensuite mis en route la généreuse "Opération Turquoise" permettant la fuite des génocidaires qui continuent encore à déstabiliser et ensanglanter une partie de l'AfriqueCes deux exemples me suffisent pour comprendre soit que monsieur Sarko est ignorant, soit qu'il est de mauvaise foi... peut-être est-il les deux à la fois...Bien sûr que c'est aux Africains à prendre leur destin en mains... personne ne le fera à leur place (comme ils peuvent le constater)mais dire qu'ils sont seuls responsables des malheurs de l'Afrique ... c'est un peu facile, cher monsieur Sarko.

nymphea 12/11/2007 10:36

SALUT ! tu n'as pas compris mon post ! ..tu aurais du dû lire celui d'hier sur 1418...il est clair quand à ma position....il y a une longue liste ....lis le ! relis celui d'aujourd'hui....c'est dans l'ironie...je me " fou" de sarkozy et de son discours meprisant pour les africains....fais un effort.! .....A BIENTÖT