synopsis de "Parcours de combattants"

Publié le par Taméra

Au départ, il y a le Kiiguland : Etat imaginaire coincé entre le Soudan, l’Ouganda, le Djibouti et la mer rouge. La guerre civile y fait rage depuis deux ans. Puis il y a Aurore. Belle Kiigulandaise de vingt deux ans, maîtrise de droit, fille unique du Pr. Bitimuku. Elle a deux passions. Elle aime Jérôme, un officier Français du contingent onusien, et elle veut faire la peau à Ba, un militaire qui a tué son père. Mais à choisir entre les deux hommes, elle préfère Ba... au cimétière. Ensuite, il y a Jérôme. Jérôme de Bercenay, fils du duc-sénateur de Bercenay, vingt quatre ans, saint-cyrien, même promotion que Ba. Lui aussi aime Aurore – au grand dam de la duchesse- et est prêt à tout pour la sauver de l’enfer. Puis il y a Ba. Lieutenant Ibrahima Ba-Yoko, numéro deux des services secrets kiigulandais. C’est lui le meurtrier du Pr. Bitimuku. Mais c’était une bavure et il est bourrelé de remords. Homme de l’ombre, il protège la fille de sa victime, tout en connaissant ses projets de vengeance. A ces trois personnages, il faudra ajouter une Portugaise acariâtre, un président de la République pittoresque, un général gouailleur, et une offensive du têt à la Kiigulandaise. Une longue aventure au bout de laquelle l’amour parait être le seul vainqueur. Mais nous sommes en Afrique, et cet amour là est comme le paludisme, il laisse un goût amer dans la bouche.
Pour voir et commander le roman, cliquez ici.

Publié dans Extraits du roman

Commenter cet article

Corn-Flakes 03/05/2009 01:46

Merci de ta visite. Je viens de lire le premier chapitre que tu m'as envoyé. Il est classique mais efficace. J'ai un peu décroché lors des longues explications pour mettre en place le contexte, mais globalement, j'ai beaucoup apprécié. Cette approche presque documentaire liée à un monde fantaisiste est très plaisant. Si le roman sort un jour en livre de poche, j'achète ! (étant étudiant, 23€ dans un bouquin, ça fait un peu cher, j'espère que tu comprends)

Gerry 03/05/2009 12:08


Tu touches là le gros problème que j'ai avec l'éditeur. Il n'y a pas eu de négciation du prix du livre. JE n'y ai pas pensé, tout simplement.
Je vis au Togo et vendre ce livre à ce prix ici, c'est mision impossible.
Merci